Atelier d’élaboration des stratégies de communication pour l’introduction de l’Artesunate rectal

IL s’est tenu du 18 au 22 juin 2018, au centre THERASANIUM à Kinshasa, un atelier d’élaboration de la stratégie de communication pour le développement et la conception des supports éducatifs pour l’introduction de l’Artesunate rectal dans les provinces du KWANGO et du KWILU, précisément dans les Zones de santé de IPAMU, KIGANDU et KENGE. Cet atelier a compté la participation des membres du Ministère de la santé publique, Programme National de la Communication Pour la Santé (PNCPS), Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), ainsi que de l’équipe de communication de SANRU asbl.

Selon le rapport 2016 du PNLP, en RDC, le taux de mortalité ainsi que le taux de morbidité proportionnelle lié au paludisme est de 38% et de 35% .La prise en charge des enfants de moins de 6 ans, les plus touchés par cette pandémie s’avère difficile. Ceci est dû principalement à la distance des centres de références en cas de paludisme grave. Seul 23% arrivent à atteindre un établissement de santé après le début des symptômes.
Face à cette difficulté récurrente depuis 2013, la RDC avait opté pour l’utilisation de l’Artesunate suppositoire en dose unique comme traitement de pré-référence pour les cas de paludisme grave au niveau des sites de soins communautaires et des centres de santé selon les recommandations de l’OMS, afin de réduire le taux de mortalité des enfants.

Bien que l’efficacité de l’Artesunate rectal ait été prouvée, la faisabilité de son introduction et l’acceptabilité étaient inconnues en RDC. L’objectif du PLNLP était d’évaluer et de déterminer les effets sur l’adhérence au conseil de référence et sur les capacités des relais des sites des soins communautaires (RECO-SITES) à identifier correctement les signes de danger du paludisme
De ce fait cette cellule de travail a élaboré des messages éducatifs et des supports de communications pour atteindre tous les participants impliqués dans l’adhésion à l’Artesunate rectal dans ces trois zones, des parents à la communauté en passant par les autorités locales. Ces supports éducatifs permettront l’intensification des séances d’éducation sanitaire des parents et le renforcement des capacités des RECO-SITES et des Infirmiers Titulaires.
Ce qui assurera la promotion de l’introduction de l’Artesunate rectal dans ces trois Zones de santé, pour la prise en charge de cas de paludisme chez les enfants de moins de 6ans en RDC.

Présence Géographique

Evolution de la Maladie à Virus EBOLA (06/07/18)

Newsletter