Soins de Santé Primaires en Milieu Rural

  • Partager cet article Facebook Twitter Google + LinkedIn Email

Classification des manifestations post-vaccinales graves liées à la vaccination contre la COVID-19

jeudi, 06 octobre 2022 12:06

Le Comité National MAPI(Manifestations Post-vaccinales Indésirables) s’est réuni du 29 Septembre au 02 octobre 2022 à Mbanza-Ngungu pour coordonner et faire la classification des MAPI graves liées à la vaccination contre la COVID-19 et autres antigènes. Ce comité était composé des Expert en Surveillance du Programme Elargi de Vaccination (PEV), du Centre National de Pharmacovigilance (CNPV), de l’Université Nationale de Kinshasa et de SANRU asbl.

Pendant 4 jours, l’équipe a travailler pour classer les différents cas de MAPI graves notifiées, rapportées et investies après inoculation des vaccins contre la COVID-19 en République Démocratique du Congo et autres vaccins comme  le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) et le vaccin contre la rougeole et rubéole, et le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et le coqueluche (DTC). Dix (10) cas de MAPI graves au total ont été analysés et classifiés par le Comité en atelier. A l’issue des analyses, il se dégage que les cas d’embolie pulmonaire ou difficultés respiratoires et l'insuffisance veineuse sont souvent remarqués auprès de certaines personnes représentant de mécanismes physiopathologiques favorables. Pour ces cas isolés de MAPI COVID-19, représentant moins de 0,1%  sur les personnes vaccinés, il a été recommandé de suivre le protocole standard du pays pour la prise en charge de tous ces cas de MAPI graves.

Les vaccins, étant certes, des substances biologiques administrées pour conférer aux sujets une immunité (protection) contre certaines maladies, contiennent cependant des adjuvants et/ou des excipients, et peuvent, comme tous les autres produits médicaux, provoquer des manifestations indésirables après l’administration à certains sujets. En effet, en RD Congo, près de 10 % de la population a été vaccinés contre la COVID-19 avec plus de 5 % de personnes complètement vaccinés. Plus de 1.000.000 personnes ont été vaccinées au mois d’août 2022 pour la première dose. De nombreuses doses sont administrées sur cette courte période et l’augmentation manifeste des événements indésirables notifiés peut survenir avec un impact négatif sur le succès de la campagne, surtout si les victimes ne sont pas convenablement prises en charge.

C’est dans cette optique SANRU, aux côtés d’autres partenaires, vient appuyer le PEV dans la surveillance des MAPI dans le pays, particulièrement dans les 31 Zones de santé du Kongo Central. En prélude de cette surveillance, une formation en cascade est prévue juste après cette activité pour permettre aux sites de vaccination de mieux faire le suivi et le prise en charge des cas de MAPI liées à la vaccination contre la COVID-19.

 

1745337