Soins de Santé Primaires en Milieu Rural

  • Partager cet article Facebook Twitter Google + LinkedIn Email

Programme de lutte contre la Malaria/Secteur Privé : Briefing des importateurs des médicaments de la République Démocratique du Congo

mercredi, 04 septembre 2019 13:47

Depuis plusieurs années, SANRU asbl est engagée dans la lutte contre le paludisme en RDC dans le secteur public et cette lutte s’étend aujourd’hui dans le secteur privé. C’est dans ce contexte que SANRU a organisé une réunion avec les importateurs de produits pharmaceutiques en RDC, ce mercredi 28 Août 2019 dans la salle de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

Cette assise a rassemblé les entrepreneurs du secteur pharmaceutique sous l’égide de la FEC et les différents partenaires au programme de lutte contre la Malaria en Routine à travers le secteur privé, du Ministère de Santé entre autre la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM), le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), la Cellule d’Appui et de Gestion Financière du Ministère de la Sante (CAGF-MS) et SANRU. Elle a visé le partage, avec ces opérateurs économiques, des informations essentielles du programme de lutte contre la Malaria Routine à travers le Secteur Privé, piloté par SANRU, afin d’obtenir leur adhésion et collaboration pour l’approvisionnement des sept villes couvertes, par ledit programme, en CTAs de qualité. Il s’agit de Kinshasa, Bunia, Kikwit, Matadi, Goma, Kisangani et Kindu.

Cette activité a démarré par une brève présentation de SANRU faite par le Conseiller Technique et Stratégique Sénior chez SANRU, le Dr N’SIALA Adrien, qui a présenté l’historique et les domaines d’intervention de SANRU en République Démocratique du Congo. Il s’est ensuite appesanti sur la mise en œuvre des 11 projets qui constituent, à ce jour, le portefeuille de SANRU, qui jouit d’une expérience de plus de 38 ans dans le domaine de la santé en RDC. Il a, par ailleurs, introduit la pertinence de l’extension de la prise en charge de la Malaria conformément à la politique nationale, dans le secteur privé.

Le Dr BATUBENGA Crispin, responsable de suivi et évaluation du programme, deuxième intervenant, a pour sa part présenté le contexte actuel du Paludisme en RD Congo en notant que 47% de la population recourait aux soins dans le secteur privé. Il a aussi rappelé la politique nationale sur sa prise en charge, et fait ressortir la contribution attendue du secteur privé dans la lutte contre cette pandémie. Ensuite, il a insisté sur le fait que ce programme venait essentiellement accompagner la mise en œuvre de la politique nationale de prise en charge du paludisme simple qui exige que tout cas de fièvre devrait être testé pour le paludisme avant d’administrer un traitement antipaludique et que tout cas de paludisme confirmé soit traité avec les CTAs de qualité recommandés par le PNLP.

Le Dr BATUBENGA a enfin invité les importateurs à participer massivement à ce programme d’approvisionnement du marché privé en CTAs de qualité.
Pour ce faire, les importateurs accrédités en RDC vont commander des CTAs directement auprès des fabricants pré-qualifiés par l’OMS, agréés par le Fond Mondial et autorisés en RDC par la DPM. Ces CTAs bénéficieront d’une subvention accordée par le Fond mondial afin de les rendre disponibles sur le marché à des coûts accessibles aux populations.

La troisième étape de cette activité était un moment d’échanges entre les partenaires du programme, notamment les importateurs. Les échanges ont été lancées par la DPM, représentée par son Directeur, le Pharmacien KABAMB KABEY Donat, qui a attiré l’attention des participants sur le fait que ce programme a pour but principal de réduire le taux de morbi-mortalité à la Malaria auprès la population congolaise, en rendant disponibles et accessibles les antipaludiques de qualité et les Tests de Dépistage Rapide (TDR) de cette maladie, en appui au secteur public. Les importateurs ont ensuite exprimé leurs préoccupations qui tournent autour de la réglementation des taxes et des mécanismes de la protection de la production locale des médicaments.

Le Président de l’Association des Importateurs, Mr TSHIZUBU Yvon a ensuite clôturé la séance en rappelant la disponibilité des importateurs à, non seulement participer au programme, mais aussi garantir la qualité des antipaludiques à mettre sur le marché en RDC.

204849