Soins de Santé Primaires en Milieu Rural

  • Partager cet article Facebook Twitter Google + LinkedIn Email

Campagne de riposte contre le virus polio sauvage dérivé du vaccin au Haut Lomami

mercredi, 18 septembre 2019 16:30

SANRU SBC/BMGF a accompagné, à travers son équipe provinciale et les Cellules d’Animations Communautaires (CAC) mises en place, la province du Haut Lomami dans les activités de riposte contre les deux cas du virus polio sauvage dérivé du vaccin (cVDPV2) de Malemba Nkulu. Cinq zones de santé (ZS) ont été concernées pour le round zéro de cette campagne. Il s’agit des Zones de santé de Malemba Nkulu, Kinkondja, Lwamba, Mulongo et Mukanga. Les cérémonies de lancement se sont tenues le 21 août 2019 dans différents sites, alors que la riposte proprement dite s’est effectuée du 22 au 24 août 2019, en prélude du ratissage les jours suivants. Le choix des organisateurs s’est porté sur la stratégie du porte à porte, avec le message mettant l’accent sur la gratuité de la vaccination.

Après avoir participé aux différentes réunions préparatoires, l’équipe provinciale SANRU SBC/BMGF a accompagné les zones de santé concernées par la riposte,   dans les plaidoyers auprès des groupes réfractaires à la vaccination. Au total, 419 enfants de 0 à 5 ans ont été vaccinés dans les camps des réfractaires. Cependant, 2 villages, le camp Philadelphie et le camp de Mangi 1 dans la ZS de Kinkondja ont malheureusement refusé la vaccination. Le plaidoyer continue d’être fait avec l’implication du Ministre Provincial de la santé.

Dans la zone de santé de Mukanga, 559 cas des refus et résistances à la vaccination sur 1596 cas identifiés, soit 35% sur l’ensemble de la zone. La cérémonie du lancement dans cette zone s’est tenue précisément dans le village Mukubu. Après le mot de bienvenu du Médecin chef de zone, le chef traditionnel  a recommandé aux familles de « faire vacciner tous les enfants de 0 à 59 mois, au cours de la riposte, pour arrêter la circulation du virus de la poliomyélite sauvage en R.D. Congo ». Dans son allocution, l’Administrateur du Territoire adjoint a insisté sur le droit des enfants et les devoirs des parents, tout en rappelant aux uns et aux autres que cette fois-ci, l’Etat prendra ses responsabilités afin de protéger tous les enfants concernés par la vaccination.

Dans le but de conscientiser la population, le parent d’un enfant paralysé a témoigné. Après avoir présenté les circonstances  de la paralysie de l’enfant, son refus antérieur de la vaccination et les difficultés de prise en charge de l’enfant paralysé, il a invité ses frères et sœurs à faire vacciner leurs enfants, non seulement pour le bien-être de ces derniers, mais aussi pour éviter les conséquences dévastatrices de la paralysie d’un enfant sur la vie de la famille. Ce lancement a été clôturé avec la vaccination symbolique d’un enfant par l’Administrateur du territoire adjoint.

Cependant, pour le round 1, les Cellules d’Animations Communautaires (CAC) appuyées par SANRU ont été mises à contribution pour effectuer le dénombrement et la riposte, décision du comité de pilotage de la riposte composé par le Ministère Provinciale de la Santé et les partenaires lors de l’évaluation de cette riposte. Et la riposte round 1 est programmée du 26 au 28 septembre 2019, tandis que le round 2 du 10 au 12 Octobre. Ces campagnes seront désormais élargies aux Zones de santé de Kabondo Dianda, Butumba, Manono, Ankoro et Kiambi.

225270