Soins de Santé Primaires en Milieu Rural

Nos projets

Nos projets (8)

Après la révision du cadre normatif au mois de mai 2013, la RDC a adopté le logiciel DHIS2 comme plateforme de gestion des données et de rapportage électronique au niveau de la zone de santé pour orienter les différentes fonctions traditionnelles du SNIS : la collecte des données, la compilation, l’analyse, l’interprétation des données, la prise de décisions, la transmission, l’archivage et la retro-information.
Ce projet multi bailleur d’une durée de 3 ans (de 2015 à 2017), est sous le leadership du Ministère de la Santé Publique (MSP) qui en assure une coordination harmonieuse. Il est financé à la hauteur de 26.000.000 $ USD dont plus de 50% venant du Fonds Mondial et le reste reparti entre GAVI, DFID et la BM et couvre toutes les 26 DPS de la RDC.
Lancé á Kinshasa en Juillet 2015, son démarrage a commencé en phase pilote avec les 4 DPS sous financement DFID à travers IMA ; il s’agit de Kasaï, Kasaï Central, Maniema et Kinshasa et s’est ensuite poursuivi dans tous l’ensemble du pays.
Le paquet d’intervention pour le renforcement du SNIS gravite autour de 5 axes principaux : la dotation des équipements aux DPS/ZS( kits informatiques& solaires, modems et véhicules à certaines DPS), l’approvisionnement en fournitures (outils de collecte, de transmission et manuels de remplissage), le renforcement de capacités et les voyages d’échanges d’expérience, l’appui au fonctionnement à la DSNIS ainsi que l’appui à l’assurance qualité des données à travers les missions de suivi de cadre normatif par les AT et experts de la DSNIS, les revues mensuelles, semestrielles et les audits de la qualité des données.

Objectifs


Le projet vise à contribuer au renforcement du SNIS en RDC et á l’intégration du DHIS2 par la production d’une information sanitaire de qualité et en temps réel pour permettre une meilleure prise de décisions á différents niveaux de la pyramide sanitaire.
Ce renforcement améliore le système, la complétude, la promptitude et la qualité des données fournies à travers la saisie, les réunions de validation des données, les revues et les retro-informations.
Cibles et zones d’intervention
Ce projet de renforcement du SNIS couvre les 519 ZS reparties dans les 26 DPS. Les bénéficiaires directs sont les ZS et les DPS à travers les Bureaux Information Sanitaire Recherche et Communication (BISRC). Les bénéficiaires indirects sont la population générale car constituent la cible des actions prises sur des décisions basées sur une information de qualité puisée du DHIS2.

Répartition des DPS entre les Bailleurs d’appui au projet d’appui au SNIS et à l’intégration du DHIS2

Résultats atteints

A l’actif du projet en fin Juin 2017, les progrès suivants ont été réalisés en termes de processus et de résultats :

  • L’intégration totale du DHSIS2 dans les 519 ZS réparties dans 26 DPS avec une vitesse de croisière entre Juin 2015 et Juin 2016
  • La dotation des kits informatiques aux 3DPS et 62 ZS
  • La dotation á la DPS d’une imprimante, 4 disques externes et 30 GPS Garmin etrex
  • La dotation de 18 véhicules á la DSNIS et DPS
  • La réhabilitation du bâtiment de la DSNIS avec Equipements (mobiliers)
  • Le renforcement technique de la Division SNIS par l’affectation du personnel : un assistant technique national, un chargé de programme, une chargée de finances et deux assistants techniques provinciaux
  • Les capacités du personnel renforcées á différents niveaux en DHIS2 dans les 26 DPS, en outils SNIS harmonisés, en analyse et utilisation des données dans 9 DPS
  • Le paramétrage de DHIS 2 RDC version 2
  • La révision des outils de collecte, de transmission et les manuels de remplissage des CS, HGR et BCZ
  • Les approvisionnements des DPS/ZS en outils (Canevas, registres et manuels de remplissage) dans les 26 DPS
  • L’appui aux missions de suivi du cadre normatif par les Assistante Techniques Provinciaux (ATP)
  • L’intégration progressive des programmes spécialisés (vaccination, surveillance, PNLP, VIH-SIDA)
  • L’appui aux revues mensuelles et semestrielles
  • L’utilisation des données du DHIS2 pour la revue et prise de décisions (revue annuelle 2016)
  • L’installation des VSAT dans les 26 DPS et dans 519 ZS dont près de 30% non fonctionnels

 

 

Équipe de gestion 

Conseiller Technique et Point focal : Dr. Jean KANOWA ; MD, MPH

Equipe Technique nationale/Ministère de la Santé
Dr. Salomon SALUMU, Chef de Division á la DSNIS,
Dr. Jacques KATELE, Assistant Technique National
Dr. Ernest TSHIYOYO, Chargé des programmes
Mme Olga MUSA, Chargée des Finances

Source de Financement : Fonds Mondial, DFID et Banque Mondiale
Durée : 2015- 2017 ( 3 ans)

 

 

 

 

 

Leader du consortium des organisations de la société civile (OSC) appuyées par GAVI depuis Juin 2008, SANRU à travers ses partenaires, a apporté un appui global aux activités de vaccination de 2008 à 2012 dans 65 zones de santé (ZS).
De 2013 à 2014, le projet fut réorienter les activités vers la demande de la vaccination avec comme objectif de renforcer le partenariat entre la communauté et les instances sanitaires dans 33 ZS.
En 2015, avec le projet RSS2, le nombre de zones de sante est passée de 33 ZS à 50 ZS et, l’objectif du projet était de renforcer la demande à travers la mise en œuvre effective des plans de communication avec l’implication de la communauté et des organisations de la Société civile dans le but d’augmenter la couverture vaccinale.
En 2016, avec la reprogrammation du RSS2 selon l’approche Atteindre Chaque Zone de Santé (ACZ) dans 112 ZS de 11 antennes PEV, SANRU est devenu le principal récipiendaire (PR) des fonds GAVI du projet GAVI/OSC RSS2.
En 2017, la couverture des zones de santé a été étendue à 144 ZS de 14 antennes PEV.

Objectif


Appui au renforcement de la demande pour la vaccination à travers la redynamisation des organes de participation communautaire.

Résultats Attendus


Renforcer la demande pour la vaccination à travers la redynamisation effective des organes de participation communautaire existante
Renforcer, le partenariat entre la communauté et les instances sanitaires dans les 80% des aires de santé (AS) appuyées pour augmenter la demande des services de vaccination.


Les Acquis


Reproduction et distribution de 63.000 boites à images;
Achat et distribution de 1270 mégaphones ;
Achat et distribution de 33 kits de vidéo forum (rétroprojecteur, écran de projection; amplificateur de sons; lecteur DVD, télévision 21 », groupes électrogènes, stabilisateur) ;
Production et distribution de 6700 t-shirts et képis pour la motivation des acteurs communautaire ;
Signature de collaboration avec 98 chaines de radio communautaire pour les diffusions des spots et émissions (2016) ;
Récupération de 445.935 enfants non ou insuffisamment vaccines (2013-2016) ;
Récupération de 86.783 femmes enceintes à la vaccination (2013-2016) ;
La formation de 21.390 relais communautaire en communication en faveur du PEV (2013-2016) ;
639 animateurs des OAC en communication pour le PEV et en gestion de leur structure (2013-2015) ;
8.900 calendriers vaccinaux reproduisent et distribués dans les formations sanitaires ;
1770 spots/messages en CD et DVD reproduit sur la vaccination (2014-2016);
Acquisition de 12 véhicules 4×4 pour les OSC, 9 motos Yamaha et 1 hors-bord pour les OSC ;
Installation de 17.464 cellules d’animation communautaire dans chaque village couvertes par les 112 zones de santé (2016).

Localisation des interventions

Equipe 
Gestionnaire  : Dr Assy LALA
Gestionnaire Adjoint: Dr Bienfait KISAMBA

Source de Financement : Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI)
Institution : Ministère de la Santé Publique (Programme Elargi de la Vaccination, Direction de l’Etude et de Planification)
Zones d’Intervention 
Phase I: 65 ZS (2008-2010); 42 ZS (2010-2011)
Phase II: 33 ZS (2013-2014)
Phase III: 50 ZS (2015); 112 ZS (2016); 144 ZS (2017)

Partenaires :
Association pour la Protection de l’Enfant Congolais (APEC)
Association de Rotary Club au Congo (ARCC)
CARITAS CONGO
Croix Rouge RDC (CRRDC)
Conseil National des ONG pour la Sante (CNOS)
Réseau des Parlementaires Congolais en Appui à la Vaccination (REPACAV)

Durée 

 Phase 1: 2008-2012
Phase 2 : 2013-2014
Phase 3 : 2015-2019

 

Le Gouvernement Britannique, à travers son Département pour le Développement International, « DFID» en sigle, a accordé un financement pour assister le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, RDC, dans ses efforts d’amélioration de la santé de ses populations en général et celles des mères et des enfants de moins de cinq ans en particulier.

Ce financement permet de mettre en œuvre le projet Accès aux Soins de Santé Primaires en sigle « Projet ASSP » qui est piloté par l’organisation IMA World Health, sélectionnée comme « Chief of Party », en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique. Il couvre 52 ZS dans 5 provinces (Kasaï Central, Kasaï, Tshopo, Maniema, Nord Ubangi).

SANRU exécute le Projet ASSP comme partenaire d’implémentation (IP) dans 28 zones de santé dont 17 dans la province du Kasaï sur les 18 que compte la province et 11 dans la province du Kasaï Central sur les 26.

Objectifs


Le projet ASSP, qui s’inscrit dans la logique du Plan National de Développement Sanitaire de la RDC (PNDS 2011-2015) et du Cadre d’accélération des OMD 4 et 5, vise à améliorer la santé des populations congolaises en particulier celle des mères, des nouveau-nés et des enfants dans 52 ZS couvertes.

Résultats atteints


Amélioration/Modernisation des infrastructures et équipements

Réhabilitation de 73 centres de santé (47 réhabilitations mineures et 26 réhabilitations majeures), 9 hôpitaux généraux de référence, Construction de 32 Centres de santé
Dotation aux de 28 ZS en équipements de base (510 mini kits PMA CS, 28 mini kits PCA HGR, 18 groupes électrogènes, 28 échographes, 4 Appareils de radiographie, 119 microscopes, 28 spectrophotomètre, 182 couples réfrigérateurs-congélateurs solaires, 210 kits lumières solaires, 53 Véhicules, 144 Motos, 2040 vélos (4 vélos/aires de santé), etc.


La réforme du secteur du médicament

Réhabilitation de la CDR de Tshikapa (CEDIMET) et le dépôt relais de la CDR Mweka (CADIMEK) ;
Equipement de deux CDRs et du dépôt relais de la CADIMEK à Mweka ;
Ouverture des lignes de crédit pour les CS et les HGR pour 11.348.386, 57$ de crédit utilisé sur un montant global des lignes de crédit disponible de 15.080.160,15$, soit 75,25% d’utilisation de ligne de crédit.


Développement des ressources humaines pour la santé

17 élèves de l’ITM/IEM et 65 étudiants des ISTM, sélectionnés par les ZS bénéficient des bourses d’études du projet (Appui total) ;
17 bourses octroyées aux ECZS et ECP pour la formation à l’école de Santé publique de Kinshasa (8 boursiers déjà formés et 9 en cours de formation ;
611 participations du personnel de santé, EPSP et membres de la communauté formés, dont 7046 femmes, soit 21% sur le management en SSP, PCIME Clinique et Utilisation des ordinogrammes de soins, Surveillance intégrée des maladies et riposte, PF, Gestion technique PEV, la prise en charge du VIH approche paquet, SMNE par approche par compétence, Processus village et école assaini, Echographie, utilisation du spectrophotomètre, SSC, ADBC, etc.


Prestations

Amélioration des performances de planification familiale qui passent de 4% à 18% ;
Réparation de 492 cas de Fistules vésico-vaginales Guéris sur 527, soit 93% de taux de succès;
La couverture de traitement préventif et intermittent du paludisme à la femme enceinte (TPI) est passée de 35% à l’an 1 à 80% à l’an 4 ;
Le taux d’accouchement assisté est passée de 76% en l’an 1 à 90% en l’an 4 ;
L’utilisation de service curatif passe de 30% à l’an 1 à 50% à l’an 4 ;
Appui à la surveillance des maladies (investigation, riposte, participation aux réunions de surveillance, etc)
Appui à la vaccination (transport des vaccins et intrants, dotation groupe électrogène et Gasoil mensuellement à l’Antenne PEV Mweka, campagnes de vaccination, etc.)
Intégration des Sites de soins communautaires (SSC), des activités de SSRAJ ; des ADBC, et des activités de lutte contre les SGBV


Renforcement du système d’information sanitaire

Dotation des antennes VSAT aux 27 BCZS et 2 DPS pour faciliter l’encodage des données sur DHIS2 ;
Formation des prestataires de Fosa en SNIS ; des ECZS et ECP en SNIS et Logiciel DHIS2
Dotation des kits solaires aux 28 ZS et 28 HGR pour le fonctionnement des kits informatiques
Dotation des 56 kits informatiques
Approvisionnement mensuel aux ZS et DPS en crédit internet


Renforcement du Leadership et de la Gouvernance

Appui à la planification (PAO, CA) ; aux revues de DPS, ZS et Aires de Santé
Redynamisation des CODESA et appui aux réunions de CODESA (revue des aires de santé)
Intégration de l’outil de redevabilité dénommé Bulletin Communautaire de performance (BCP)
Gestion des risques et Fraude (Hot line, etc.)


Réforme du financement de la Santé

Tarification forfaitaire
Appui par participation communautaire (APC) s/f de mutuelle


Collaboration Intersectorielle

Wash : certification de 126 villages et 10 écoles assainies, dotation des poubelles aux FOSA pour la gestion des déchets, construction des incinérateurs (119), fosse à placenta (126), latrines de Fosa (75), citernes (95)
Nutrition: Intégration des activités ANJE et jardinage dans les ZS

Equipe 
Gestionnaire : Dr Benoit MIBULUMUKINI

Gestionnaire Adjoint : Dr Britou NDELA BULISI,

Chargé de Suivi et Evaluation : Dr Polycarpe LUBUKU, MPH

Chargé des Opérations : M. Hubert BETAMONA

Chargé des Finances : Mme Gisèle MIDIBURO

Source de Financement : DFID

Partenaire de mise en oeuvre : IMA World Health

Tutelle institutionnelle : Ministère de la Santé Publique (Divisions provinciales de la santé)

Zones d’intervention  : 28 Zones de Santé Kasaï (17 ZS), Kasaï Central (11ZS)

Durée : De 2013 à 2018 (5 ans )

mardi, 14 août 2018 09:54

Lutte contre le paludisme

Written by

Contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population de la République Démocratique du Congo (RDC) par la réduction du fardeau humain et socio-économique dû au paludisme d’ici 2017 avec le financement du Fonds mondial mobilisé par le Gouvernement de la République et ses partenaires au développement.

Ce projet appuie l’offre du paquet d’activités de routine de lutte contre le paludisme dans 5.660 Formations Sanitaires de 322 Zones de Santé (ZS) couvrant une population de 44.391.132 habitants dans 16 Divisions provinciales de la santé (DPS) de la RDC.

Cet appui est assuré à travers 19 partenaires d’exécution de la société civile appelés Sous bénéficiaires (SR) et 17 Centrales de Distribution Régionale des médicaments (CDR) et dépôts.

Objectifs de 2018 à 2020


Atteindre au moins 80 % de la population générale de la RDC qui dort sous Moustiquaires imprégnées d’insecticide d’ici fin Décembre 2020 (Près de 44 millions d’habitants) ;
Atteindre au moins 80 % des enfants de moins d’ 1 an et femmes enceintes qui dorment sous Moustiquaires imprégnées d’insecticide dans 322 ZS ciblées d’ici fin Décembre 2020 ;
Atteindre au moins 80 % des femmes enceintes qui bénéficient du Traitement Préventif Intermittent contre le paludisme à la Sulfadoxine-Pyriméthamine dans 322 ZS ciblées d’ici fin Décembre 2020 ;
Prendre en charge correctement (diagnostic et traitement) d’au moins 80 % des cas de paludisme dans les 5 669 Formations sanitaires (FOSA) des 322 ZS ciblées d’ici fin Décembre 2020 ;
Prendre en charge au moins 80% des cas du paludisme selon les directives nationales dans 5200 sites de soins communautaires (SSC) des 322 ZS ciblées d’ici fin Décembre 2020.

Les Résultats atteints


5 660 formations sanitaires ont été approvisionnés en 3 109 077 MIILD, 9 250 763 Comprimés de SP, 14 326 717 kits de TDR, 9 943 164 doses d’ACT et 2 605 023 ampoules d’artesunate injectables.
1 632 973 femmes enceintes et 1 368 264 enfants de moins d’une année ont bénéficié des MIILD pour prévenir le Paludisme ;
1 320 332 Femmes enceintes ont reçus de la SP en deux doses pour la prévention contre le Paludisme et 645 151 femmes en ont ajouté la troisième dose ;
3 817 SSC sont fonctionnels dont 2647 possédant le paquet complet pour assurer la prise en charge communautaire de 3 maladies tueuses des enfants ;
14 974 648 personnes (cas suspects) ont été testées pour confirmer le diagnostic de Paludisme dont 13 426 681 dans les FOSA du secteur public, 1 512 197 au niveau des SSC et 35 770 au niveau des FOSA des entreprises privées;
9 800 958 cas confirmés « paludisme » ont bénéficié de traitement selon la politique national dont 8 041 209 dans les FOSA du secteur public, 1 076 184 dans les SSC et 15 650 au niveau de secteur privé;
64 Véhicules 4×4 ont été dotés à 7 DPS, 15 Coordinations PNLS, 18 à la DSNIS et ses bureaux provinciaux, aux 10 SR et 14 Antennes SANRU ;
408 Motos ont été dotées aux ZS et SR.
11 748 spots télévisés et 26 900 spots radio ont été diffusés à travers le pays.
322 émissions de 30 minutes ont été diffusées sur des thématiques de lutte contre le paludisme variées : utilisation de la MIILD, importance de la consultation prénatale pour la femme enceinte, interdiction de vente de la MILD, assainissement du milieu, etc
4 464 148 visites à domiciles ont été réalisées par les Relais communautaires sur 5 557 500 pour une sensibilisation de proximité


Cartographie des zones d’intervention

Equipe de gestion

Gestionnaire : Dr Fernandine PHANZU BABAKA, MPH

Gestionnaire Adjoint : Dr Pomie Eugénie MUNGALA MUTOMBO, MPH

Source de Financement : Fonds Mondial

Durée : Janvier 2015 à Décembre 2017 (36 Mois)

Zones d’intervention du Projet 322 Zones de Santé réparties dans 16 Divisions Provinciales de la Santé (DPS) de la RDC.

SANRU Asbl, dans le souci de servir la population congolaise, met à la disposition de celle-ci, en partenariat avec TULANE UNIVERSITY, des méthodes de contraception moderne à travers le projet ACQUAL. ACQUAL= Accès et Qualité des services de Planification Familiale. Le projet ACQUAL est financé par TULANE UNIVERSITY pour l’appui d’offre des services cliniques et communautaires en planification familiale dans 15 ZS à Kinshasa et 5 Zones de Santé au Kongo Central.

Principaux domaines d’interventions

  • Offre de service
  • Services de planification familiale clinique et communautaire
  • Approvisionnement en contraceptifs et autres produits
  • Création de la demande aux services de planification familiale

Objectifs spécifiques

  • Promouvoir l’amélioration de l’accès et de la qualité des services de PF cliniques
  • Etablir un système de distribution à base communautaire (DBC) à Kinshasa et au Kongo Central
  • Concevoir et mettre en œuvre la communication pour le changement de comportement (CCC) pour influencer les normes communautaires et l’adoption de la contraception.

But

En vue accroître l’accessibilité des communautés aux interventions de PF, la stratégie de recourir au marketing communautaire a été retenue afin d’assurer un meilleur accès aux services de planification familiale et pour stimuler la demande en planification familiale.
Vise actuellement à accroitre la progression de la prévalence contraceptive moderne de 21,5% à 32,5 % à Kinshasa selon les résultats du consensus national de 2013 et de 17,2% à 24,7% au Kongo Central selon l’EDS 2013-2014 d’ici 2020.

Les acquis

A ce jour, le projet couvre 20 zones de santé (ZS) et 185 aires de santé (AS), d’où, 72 formations sanitaires (FOSA) implémentées c.a.d dotées en matériels minimum, outils de collecte et de gestion et d’une gamme de contraceptifs.

Formation

A ce jour le projet ACQUAL SANRU a formé un total global:

  • 156 prestataires cliniques;
  • 544 Distributeurs à Base Communautaires (DBC)
  • Amélioration de la Qualité Dans les 2 provinces ;
  • Dotation en matériels et équipements minimum, y compris la gamme des contraceptifs;
  • Supervision régulière, Campagne d’offre de service clinique et communautaire à prix promotionnelle;
  • Distribution des supports de communications (dépliants, affiches, autocollants, etc.);
  • Diffusions de quelques émissions radio et télé;
  • Pose de panneaux avec message PF (Place public et camps militaires)
  • Distribution de proximité des méthodes contraceptives pour toute la population.

Nombre de Clients Ayant Adhéré Aux Méthodes Contraceptives(Novembre 2015 –Décembre 2016) :

  • 14261 clientes ont adhéré aux méthodes contraceptives, dont 2327 clientes venues de 72 Fosa, et 11934 clients à travers les visites à domicile réalisés par les 544 DBC dans la Ville-Province de Kinshasa et la province du Kongo Central;
  • Obtention de l’engagement et signature de 9 bourgmestres dans les 10 zones de santé (ZS) ciblées à Kinshasa;
  • Obtention de l’engagement et de la signature de 23 Leaders d’organisations religieuses et 9 maires de promouvoir la planification familiale dans les 10 zones de santé (ZS) ciblées à Kinshasa;
  • Obtention de l’engagement et de la signature de 10 Leaders d’organisations religieuses dans la promotion et l’offre des services PF à Matadi, ainsi que 5 autorités politico-administratives (APA) dont le Maire de la Ville de Matadi, anicienne championne en PF, au Kongo Central ;
  • Obtention de l’engagement des responsables de redynamiser, avec élaboration d’un plan de suivi pour la planification familiale, les services médicaux de 3 entreprises à Kinshasa.

Equipe 
Gestionnaire du Projet : Dr Lisa MAHOYA

Equipe d’Appui 
Chargé de Suivi & Evaluation : José KIANGEBENI,
Chargée de Finances : Pachard LANDU,
Data Manager : Jules KABONGO,
Dr Jim MUAKA, Dr Daddy LUKEBADIO, Tamar BASOKANA: Points Focaux au Kongo Ce

Source de Financement : TULANE UNIVERSITY
Partenariat 
Offre de services: Association pour le Bien-Etre Familial ABEF/ASD
Approvisionnement en contraceptifs et autre produits : DKT/UNFPA
Création de la demande: CCP/JHU, Confessions religieuses et autres groupes organisés
Gouvernance et leadership, offre de service : Population Action International (PAI); Faith + Family Planning (FFP)
Institution : Ministère de la Santé Publique (Programme Nationale de la Santé de la Reproduction)
Durée du Projet : Juillet 2014 à Novembre 2018

mardi, 14 août 2018 09:45

Lutte contre le VIH (PEPFAR)

Written by

Le Projet SANRU CDC/PEPFAR est un projet de lutte contre le VIH/SIDA appuyé par le Plan d’Urgence du Président des Etats Unis d’Amérique pour la lutte contre le VIH/SIDA en anglais « President’s Emergency Plan for AIDS Relief », en sigle PEPFAR. Cet appui passe à travers le Centre de Contrôle et de Prévention de la maladie, en anglais « Centers for Disease Control and Prevention », une agence américaine de coopération.
SANRU asbl met en œuvre ce projet intitulé “ Increase access to comprehensive HIV/AIDS prevention, care and treatment services in the Democratic Republic of the Congo under PEPFAR” en français (Accroitre l’accès aux services complets de prévention, soins et traitement du VIH/SIDA en République Démocratique du Congo) depuis août 2014.
Les deux premières années, le projet a été mis en œuvre dans 5 Zones de Santé de la Province de Tanganyika pour connaitre une délocalisation après la rationalisation des activités de lutte contre le VIH/SIDA vers la Province du Haut Katanga où le projet est actuellement mis en œuvre dans 4 ZS de Santé, dont Kambove, Kikula, Likasi et Mufunga Sampwe.
Ce projet avait démarré à la première année avec un accent sur la PTME (Option B+) comme la seule porte d’entrée puis il y a eu élargissement à d’autres portes d’entrée. Les principales portes d’entrée sont :
• PTME
• Consultation externe
• Hospitalisation
• Cas Index (partenaires, enfants et autres membres de famille des PVVIH)

 

Objectifs
Objectif Global

Contribuer à l’augmentation de l’accès aux services de Prévention, Soins, Soutien et Traitement du VIH/SIDA en République Démocratique du Congo.

Objectifs spécifiques

Objectif 1 (1er 90): Dépister au moins 90% des personnes suspectes au VIH afin qu’ils connaissent leur statut sérologique ;
Objectif 2 (2ème 90-90): Mettre sous le traitement Antirétroviral au moins 90% des personnes diagnostiquées VIH + ;
Objectif 3 (3ème 90-90-90): Au moins 90% des PVVIH sous le traitement Antirétroviral sont maintenues au traitement et ont une Charge Virale supprimée ;
Objectif 4: Appuyer les activités de laboratoire des sites appuyés ;
Objectif 5: Contribuer au Renforcement du Système de Santé, la Gestion du Programme et la Coordination.
Les activités du projet sont :

Offre de service de dépistage du VIH à travers toutes les portes d’entrée y compris le diagnostic précoce chez les enfants (nouveaux nés)
La mise sous traitement de personnes testées positifs au VIH
La rétention au traitement de ceux qui sont sous ARV avec un accent sur le Modèle différentié des soins
Le suivi biologique par le dosage de la charge virale
L’appui aux groupes d’auto support des PVVIH
La prise en charge des OEV(en cours d’intégration)
Résultats atteints
Du 01 août 2014 au 31 juillet 2016 au Tanganyika :
Au premier 90 :
• 31906 personnes ont bénéficié des conseils et du dépistage et connaissent leur statut sérologique dont 20438 femmes enceintes
• 58 enfants ont bénéficié du test VIH dans les 12 mois de la naissance

Au deuxième 90 :
• 864 personnes adultes et enfants dépistées VIH + ont bénéficié du traitement aux ARV

Au troisième 90 :
• 492 PVVIH sous ARV ont bénéficié du dosage de CD4

Du 01 août 2016 à nos jours :
Au premier 90 :
• 34075 personnes ont bénéficié des conseils et du dépistage et connaissent leur statut sérologique dont 13849 femmes enceintes
• 76 enfants ont bénéficié du test VIH dans les 12 mois de la naissance

Au deuxième 90 :
• 3122 personnes adultes et enfants dépistées VIH + ont bénéficié du traitement aux ARV

Au troisième 90 :
• 1964 PVVIH ont bénéficié du dosage de la charge virale dont 1225 ont déjà reçu leurs résultats et 883 ont une charge virale supprimée

Equipe de gestion
Gestionnaire : Dr Denis MATSHIFI MUTACH, MPH
Gestionnaire adjoint : Dr David MUKEBA, MPH
Source de Financement : PEPFAR
Durée: Du 1er Août 2014 au 31 Juillet 2019 ( 5 ans )

mardi, 14 août 2018 09:31

Lutte contre le VIH/TB (FM-NMF)

Written by

Le Nouveau Modèle de Financement (NMF) vient en remplacement de la subvention SSF qui a couvert la période de 1er Juillet 2012 au 30 Juin 2015 mise en œuvre par SANRU asbl dans 129 Zones de Santé. Par rapport à la précédente subvention, le NMF pour le VIH et la Tuberculose, met un accent sur les populations-clés qui sont considérées comme des moteurs de l’épidémie : les Hommes ayant les rapports sexuels avec les hommes (HSH), les professionnels de sexe (PS) ainsi que les utilisateurs des drogues intra veineuses UDI). Le projet vise particulièrement ces groupes spécifiques Il prend également compte les nouvelles thématiques en lien avec l’épidémie du VIH/SIDA dont :

Le Genre et Droits humains;
Les Violences sexuelles basées sur le genre (SGBV);
Le Leadership féminin et autonomisation de la femme. Ce projet NMF VIH –TB intègre également la problématique de la co infection Tuberculose et VIH et définit des nouvelles stratégies d’action notamment :

Le traitement à vie de la femme enceinte PVVIH (Option B+);
Le diagnostic Précoce de l’Enfant né de la mère PVVIH;
La reprogrammation des activités selon le nouveau modèle.
Objectifs :
Pour le VIH/SIDA:

Réduire de 50% les nouvelles infections à VIH dans la population générale et les groupes cibles prioritaires d’ici 2017 ;
Réduire de 90% les nouvelles infections chez les enfants de moins de 15 ans d’ici 2017;
Réduire de 50% le nombre des décès liés au VIH d’ici 2017 ;
Diminuer de 50% l’impact de la discrimination et de la stigmatisation sur les PVV et personnes affectées par le VIH (PA), des violences sexuelles et des inégalités liées au genre d’ici 2017 ;
Assurer une réponse efficace à l’épidémie de VIH d’ici 2017.
Pour la Tuberculose :

Tester pour le VIH 100% des patients TB notifiés;
Mettre sous ARV 95% des patients TB séropositifs pour le VIH;
Assurer le dépistage de la TB pour 100% des PVVIH, qui ont eu un contact avec les services de santé;
Mettre sous traitement antituberculeux 100% des PVVIH co-infectés avec la Tuberculose.
Résultats atteints :
Par rapport à la prise en charge du VIH

► 36479 adultes PVVIH bénéficient d’un traitement aux ARV
► 2848 enfants PVVIH bénéficient actuellement d’un traitement aux ARV

Par rapport à la PTME

► 1600 femmes enceintes connaissent leur état sérologique VIH et 1194 enceintes séropositives au VIH ont reçu les ARV Par rapport au CDV
► 162.556 hommes et femmes adultes de plus de 15 ans ont été dépistés et connaissent leurs résultats Pa rapport aux VSGB
► 350 femmes victimes de violences sexuelles ont reçu les KITS PEP;

Par rapport à la TB/HIV (1)

►68.528 Tuberculeux ont été testés pour le VIH et ont pris connaissance de leurs résultats au second semestre 2016 ;
Par rapport à la TB/HIV (2)
►10.664 Personnes vivants avec le VIH ont reçu le traitement préventif à l’INH; TB/HIV (3)
►6.022 Tuberculeux VIH positif ont reçu le traitement aux ARV

 

Cartographie de la zone d’intervention
La Cartographie de la zone d’intervention se présente selon les provinces, les SRs et les ZS reprises comme suit pour un total de 179 zones de santé:

Équipe de gestion:
Gestionnaire : Dr Patrick KANKU KA LUKUSA, MPH
Gestionnaire  : Dr Philippe LUKANU NGWALA, MPH
Source de Financement : FONDS MONDIAL
Durée : 1er Juillet 2015 – 31 Décembre 2017 (30 mois )

mardi, 14 août 2018 09:25

Tous les projets

Written by

Tous les projets

Tous les projets de SANRU Asbl sont placés sous la coordination générale de l’équipe de direction exécutive et sous la responsabilité directe de l’équipe de gestion du projet:

  • Directeur Exécutif : Dr NGOMA MIEZI KINTAUDI, PhD
  • Directeur Exécutif Adjoint :Dr Félix MINUKU, MPH
  • Directeur Administratif et Financier : Justin MAVOVA MAVINGA
  • Directeur Technique :Dr Albert KALONJI TUMBA, MPH
  • Conseiller Stratégique et Technique : Dr Adrien N’SALA KUMBI, MPH
  1.        Lutte contre le  VIH/ TB (FM-NMF)
  2.        Lutte contre le VIH (PEPFAR)
  3.        Lutte contre le Paludisme (FM-NMF)
  4.        Appui à la vaccination
  5.        Accès aux soins de Santé Primaires (ASSP)
  6.        Appui à la Planification Familiale (ACQUAL)
  7.        Renforcement du SNIS et intégration du DHIS2
007516